Ce site en incessante construction fonctionne comme une Revue à parution plus ou moins régulière -aimable formule qui signifie que l'auteur met en ligne des recherches inachevées, dans une forme provisoire et à un rythme indéterminé...

Les remarques, critiques, corrections, humeurs de tous ne peuvent qu'être bienvenues: l'adresse est en haut.
RECHERCHES EN COURS...
La petite étude réalisée à partir du cahier de comptes-rendus de séances du 1er Conseil de l'Ordre des médecins du Loir-et-Cher (ouf!!!) figure désormais sur ce site (mise en ligne le  7 novembre 2016) 
Le second document en attente provient d'un versement aux Archives Départementales de Loir-et-Cher par la famille de l'abbé Jules Gallerand. Le journal intime de ce prêtre-enseignant-chercheur, de l'exode à la Libération, est une fenêtre ouverte sur l'Eglise de l'époque. Et donc une source précieuse pour analyser les représentations des milieux catholiques dans une période infiniment plus complexe que décrite ensuite, d'autant que, curieux, cultivé et d'opinions résolument conservatrices, Gallerand est doté d'une plume acérée, sans complaisance, ni pour ceux qu'il côtoie ni pour lui-même.
 
L'étude sur l'épuration en Loir-et-Cher au lendemain de la Libération, débutée ici au format PDF, se propose d'approcher une réalité à peu près oubliée dans un département assez caractéristique de la France rurale occupée. La masse des archives passées au crible rend l'exercice difficile  et d'autres éclairages sont sans doute possibles. Cette recherche -la première publiée sur le sujet en Loir-et-Cher- est naturellement ouverte à la critique.
 
Il reste beaucoup à faire sur "Cellettes, un village fran?ais sous la IIIème République". En particulier, les écoles doivent faire l'objet d'une publication, ou, à tout le moins, d'une courte communication portant sur les conflits qu'elles ont déclenchés. Le dépouillement systématique des comptes et budgets de la commune devrait déboucher- un jour...- sur l'étude de la gestion d'une commune rurale au cours du XIXème siècle finissant et du premier XXème siècle.
 
L'étude sur la "naissance du parti communiste du Loir-et-Cher sous regards policiers" est, elle, largement avancée: sauf sources nouvelles, elle ne progressera plus guère - même si l'exploration des "réseaux" élaborés des années 20 aux années 30 mériterait l'attention.
 
Outre les essais de synthèse, on pourra lire sur ce site des documents tirés des Archives Départementales de Loir-et-Cher (ADLC) et transcrits fidèlement, tel ce récit journalistique de l'exode blésois en juin 40, publié l'automne suivant, dont l'intérêt est de livrer une représentation contemporaine de cette tragédie nationale, ou encore ce rapport de 1838, rédigé par le premier Inspecteur Primaire issu de la Loi Guizot, plongée saisissante au coeur des mentalités rurales.
 
Il convient enfin de signaler que ces études n'ont guère suscité de réactions, sans doute parce que leur audience est très faible: privées de la sacralisation du livre et du papier, encore dominante dans les représentations "savantes", elles n'éveillent pas d'intérêt local. C'est ainsi. En revanche, le plaisir intense de la recherche continue de stimuler l'auteur: sans doute encore le syndrome du chef-d'oeuvre inconnu...
A l'exception de l'ancienne gare de Cellettes et de la carte de la fréquentation scolaire en 1838, le diaporama ci-dessous est constitué d'images d'archives (Archives départementales de Loir-et-Cher, séries M, W , publications ou, pour la photo de dignitaires et haut-fonctionnaires de Vichy, Archives contemporaines du Loiret); la qualité médiocre est du seul fait de l'auteur.
- Site réalisé avec le logiciel Netlor Studio -